Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Morglaz Prog'

Soyez les bienvenus sur le blog de Morglaz Prog' ! Ici : reviews, impressions et histoires de concerts...

Blackwolf Festival 2019

Eh bien ce week end on n'a pas chômé ! D'abord y'a tellement de trucs à raconter que je n'sais plus quoi dire !

Au Blackwolf Festival, que beaucoup reconnaissent sous le nom de "Festival Américain du Tréport", qui est un blase vachement plus long, il y a beaucoup à voir et à faire.

Comme d'habitude la Blackwolf asso' avait prévu un grand nombre d'animations pour contenter tout le monde et ne pas laisser place à l'ennui. Entre déambulations parmi des centaines de motos, flâneries d'un chalet exposant à l'autre et arrêt au stand pour se désaltérer, le public avait de quoi s'amuser : L'incontournable balade à moto, le défilé de pin-ups et l'élection de Miss Blackwolf, les concerts et le feu d'artifice, le show-bike...

La manifestation, comme toujours, était encadrée par les membres du club motard organisateur et leurs bénévoles, et comme toujours, c'était très bien fichu. D'ailleurs on peut saluer leur courage : Moi j'ai drôlement papillonné, j'ai bougé, j'me suis promenée tandis qu'eux étaient à leur poste du matin au soir sans flancher. Cela dit, j'ai quand même (un peu) bossé.

Avec l'association Hatman Programmation, du boulot, il y en avait. La fine équipe était au complet et a même été renforcée par des amis, anciens membres ravis de donner un coup de main et autres volontaires surmotivés qui n'ont pas été de trop pour assurer les relais. En plus du stand à tenir, des photos à prendre et de la scène à encadrer, nous devions remplir une mission tout récemment ajoutée à la liste des tâches à réaliser : interviewer nos groupes de musique pour créer un nouveau contenu sur le site d'Hatman Programmation et TVNC, qui paraîtra en septembre.

Blackwolf Festival 2019Blackwolf Festival 2019Blackwolf Festival 2019

Rien d'extravagant : De courtes entrevues de dix à quinze minutes où chaque groupe peut, au cours d'un échange avec votre humble servante, présenter sa formation, sa musique et ses faits d'armes...

Les premiers à passer à la casserole ont été les Distillery, qui se sont merveilleusement prêtés au jeu. Jusque là, c'est Guillaume, notre habitué de la caméra, qui avait interviewé les groupes, mais voilà, cette fois-ci il a bien fallu que je me jette a l'eau. C'est une métaphore hein, j'vais pas me baigner au Tréport, t'es fou. Mais c'était gé-nial.

D'abord ça s'est tellement bien passé que j'ai pris la confiance et que je me suis rétamée sur les deux suivantes, m'enfin au montage ça n'se verra pas.

Revenons à nos guidons : Trois groupes pour ce premier soir et on a pris notre dose de charisme, y'avait longtemps ! Les Scariff, on les connaît maintenant, on ouvert la soirée et chauffé le public, exercice toujours assez difficile avec la configuration du truc. A l'heure où beaucoup de badauds sont à l'autre bout de la rue pour manger, le quatuor ne s'est pas démonté et a proprement déroulé son set, avec son traditionnel drum solo qui fait toujours son petit effet, et le tout sans se la péter ! (n'est-ce pas, madame je-prends-la-confiance..! )

Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.
Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.

Ouais je... J'ai craqué sur les filtres et tout.

Ensuite grand moment de fanitude, d'abord j'en ai oublié mes bonnes manières, je n'ai demandé ni mediator ni baguette de batterie ni rien, trop d'étoiles (ou de pluie) dans les yeux, au passage de la Distillery.

Ces Havrais, on ne les présente plus, même si perso je ne les avais que peu vus en live. Et j'ai toujours pas de goodies c'est n'importe quoi. Bref, il s'est mis à pleuvoir mais nos musiciens ont su réagir en ne proposant pas moins au public rassemblé là que de monter sur scène avec eux ! Lequel, au début un peu timide, s'est finalement décidé à monter 'on stage' pour partager un moment de musique unique. Bonne stratégie pour empêcher le public de fuir ! Mais Distillery, c'est surtout le partage, en plus d'un hard rock qui crève le plafond. Même si là, bon, on était sur une scène en extérieur...

Cette image qui me vend du rêve...

Cette image qui me vend du rêve...

Enfin bref. Tous ces musiciens jouent le jeu et incarnent une musique immersive qui se veut, finalement, conviviale. D'ailleurs, on a encore eu recours au jeté d'enfants : Cette originalité, de jeter des enfants dans le public, ils l'avaient déjà pratiquée quelques semaines plus tôt et ça marche. Les bambins au début légèrement effrayés d'être lancés en crowdsurfing, ont semble-t-il apprécié l'expérience puisqu'ils s'y sont tous essayés !

Evidemment, tout ceci ne se fait que si le public répond présent, le but n'est pas d'aller à l'accident. (En écrivant "but", mes doigts ont automatiquement tapé "pub". Le pub serait-il mon but ?)

Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019

La bogossitude a frappé puisque ces gars ont un vrai sens de la scène et un certain charisme, rappelons le. Complètement dans leur univers, les Distillery ont volé mon petit coeur ce soir là, parce qu'en plus ils sont sympa comme c'est pas permis. Et probablement pas que le mien : Le bar sur scène a fait son grand retour et la distribution de Whiskey aura sûrement été validée par les amateurs !

Pour clore la soirée, LT/BR, comprendre "Let There Be Rock", nous a gratifiés d'un set en deux parties reprenant des chansons plus et moins connues d'AC/DC. Quelle voix que celle de Marco pour interpréter les titres de ces géants du métal international...

Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019Blackwolf Festival 2019

Un set en deux parties donc, puisqu'en plus de ravir nos oreilles, le festival a aussi ravi nos yeux : Un feu d'artifice, comme à chaque édition, a été tiré en fin de soirée avant que les LT/BR ne reprennent d'assaut la sono pour distiller les classiques d'AC/DC...

Avant qu'on aille tous se coucher, à l'image du soleil oh qu'c'est beau.

 

Le dimanche était réservé au côté rockab' du festival américain : Défilé des pin-ups, concerts rock/rockabilly et élection de "Miss Blackwolf" étaient attendus sous une météo encore clémente, qu'on a d'la chance !

Le défilé de pin-up, embarquées sur les Harleys et les trikes des participants, a bien entendu monopolisé l'attention et préparé le terrain pour les élections de l'après midi.
 


Mais avant ces élections, on retrouvait l'association Hatman Programmation au travers de deux groupes qui ont su trouver leur public... A leur façon. Autour d'un rock très bien interprété et d'un jeu de scène déjanté, les Bad Balls, au style décalé et particulier, ont séduit grâce à leur bonne humeur et leur musique entraînante. Et après le concert, la petite interview était... folle, comme leur accoutrement le laissait deviner !

Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019

No time : Hot Slap était dans la place et les fans, au rendez-vous. Il faut dire que ce groupe, Rouennais lui aussi à l'instar de Scariff et autre LT/BR, n'en était pas à son coup d'essai au Tréport et que leur style et leur look ne pouvaient que plaire aux pin-ups ! Et comme prévu, Martin nous a enchantés de sa voix cristalline, portée par sa guitare, la batterie de Francky et le slap sur contrebasse de Didier, un musicien fou et fou de joie.

 

 

Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019Blackwolf Festival 2019

Bref, des motos, de la musique et beaucoup de (bonne) ambiance, un leitmotiv pour les Blackwolf !

Vivement l'année prochaine du coup. J'ai trouvé mon bonheur en tout cas, en plus de cette merveilleuse effervescence, de ces motos par milliers et de la musique, j'ai trouvé un patch pour mon blouson dont vous me direz des nouvelles... En attendant, on ne peut que remercier chaleureusement les Blackwolf, les gars de la sono aussi qui sont toujours aussi serviables et efficaces, les groupes qui ont fait leur taf et toutes les personnes qui ont bossé pour l'asso' Hatman Programmation...
Un super week end qu'il ne fallait pas rater !

Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Blackwolf Festival 2019
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article